Nos candidat.e.s pour paris 9e

Guillaume COT tête de liste de l'Écologie pour Paris dans le 9ème arrondissement

Guillaume Cot,

Candidat écologiste à la mairie du 9e arrondissement de Paris

Guillaume COT a 30 ans et vit dans le 9e avec sa compagne depuis 7 ans. Il est actuellement attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’Université de Lille.  Normalien et prochainement docteur en études théâtrales, c’est un militant pour la culture. Il dédie la majeure partie de ses études à la littérature et aux arts. Après une khâgne, il intègre l’École Normale Supérieure de Lyon puis obtient un master en administration publique à la Sorbonne. Il démarre ensuite une thèse à l’Université Paris 8 qu’il est en train de finaliser sur le thème du théâtre et du droit pendant la Révolution française.  Né dans une famille très politisée, son éveil politique intervient très tôt, dans le souvenir de son grand-père ministre pendant le Front populaire et proche de Jean Moulin.  Enthousiasmé par l’élection de la gauche au pouvoir en 2012, il travaille comme chargé de mission au sein du cabinet du Président de la République. À partir de 2014, constatant que les dirigeants ont changé leur boussole, il évolue progressivement vers l’écologie politique et décide d’adhérer à Europe Écologie Les Verts en 2017.  Les valeurs qu’il cultive sont celles de l’humanisme, la solidarité et l’altermondialisme : “la société doit protéger les plus faibles, les plus démunis et favoriser leur émancipation”.

Rassemblé.e.s pour Paris

Laurence CHARBEY
Laurence a 57 ans et 3 filles et vit dans le 9è depuis 7 ans. Normalienne, agrégée de sciences naturelles et titulaire des Palmes académiques, elle a été enseignante et principale dans un collège. "Ma première prise de conscience date des années 1970 quand je vivais dans l’Essonne. J'y ai vécu mon premier choc d’extermination massive avec le plateau de l’Ardenay. Mon terrain de jeu a été bousculé au bulldozer par l’entreprise Péchiney avec le soutien des élus locaux. Dans mon parcours, j'ai aussi créé avec des parents d’élèves une association pour la sauvegarde de l’école du village. Peu à peu, alors que je participais à des démarches associatives et syndicales, l’idée de s’engager politiquement en faveur d’une autre vision sociétale, plus juste et faisant alliance avec la Nature, s’est affirmée comme levier indispensable dans l’urgence écologique qui est la nôtre. J’ai donc sauté le pas en rejoignant Europe Ecologie les Verts"  

Valéry TAN
Valéry a 35 ans, habite le 9e depuis 7 ans, est mariée et est papa d’une jeune fille.  Après avoir travaillé pendant 7 ans comme consultant dans des cabinets de conseil en management, il s’oriente progressivement vers des missions d'intérêt général puisqu’il est aujourd’hui chef de projet dans l'univers de la protection sociale : “je connais très bien le tissu économique, le monde des entreprises mais aussi le secteur public et suis particulièrement aguerri aux sujets de transformation. Je suis convaincu que la compétence et la responsabilité ont changé de camp : c’est aux écologistes de montrer la voie.” Valéry se décrit comme un papa résolument engagé pour l’avenir de tous les enfants du 9e : “ Ma première prise de conscience politique a eu lieu à l’école : pour moi les premiers militants sont nos instits avec cet engagement quotidien pour nos enfants. Je suis fils de migrant et d'ouvrier et ai eu la chance de mener des études longues (Institut d'Etudes Politiques, ESCP Europe) : je veux que chaque enfant du 9e ait les mêmes chances, riche ou pauvre. ”  Pour lui, il est vital de faire revenir les familles dans le 9e et pouvoir y vivre mieux : “ Mon plus grand bonheur ici, ça a été mes 6 mois de congé parental pendant lesquels j’ai découvert les squares du 9e. Nos enfants ont besoin que la nature revienne en ville, et nous aussi ”.   

France CAVALIE-AUSSEDAT
Mariée et mère de deux enfants, France, 38 ans, a rejoint le 9ème en 2016. Ingénieure en agriculture de formation, elle s'est spécialisée dans le digital et exerce des fonctions de manager dans un grand groupe du secteur privé.  Représentante des parents d’élèves à l’école Chaptal, France s’est jointe à l’équipe EELV en 2019 pour contribuer à faire de l’arrondissement un endroit plus vert et y améliorer la qualité de vie de tous.  « Passionnée de montagne, très souvent au contact de la nature, notamment lors des camps Scout que j’ai animés en tant que guide de France dans la région d’Aix-en-Provence, j’ai vu comme nous tous s’accélérer le réchauffement climatique au cours des dernières années. Enceinte de mon deuxième enfant, la canicule de 2015 fut particulièrement éprouvante. Comme vous, j’ai très mal vécu celle de l’été 2019, où le mercure a dépassé les 42 degrés. Bientôt 50 degrés à Paris chaque été, si peu d’îlots de fraîcheur dans le 9ème, de trop nombreuses rues et avenues sans arbre : il m’a semblé urgent d’agir, pour mes enfants mais plus globalement pour l’ensemble des habitants de l’arrondissement ».

Jean-Bernard PEYRONEL

Jean-Bernard a 60 ans, habite le 9e depuis 28 ans : c’est un passionné du patrimoine de notre « village ».  Après avoir été ingénieur en informatique puis agent de direction dans un organisme de protection sociale, il a ensuite souhaité mettre en accord ses convictions et sa profession en accompagnant une ONG environnementale. Aujourd’hui, il est gérant d’une coopérative (SCOP) de routage, imprimerie et édition presse. De même, ses engagements dans plusieurs associations autour des questions de citoyenneté, grand âge, luttes contre les discriminations, puis chez les Verts à partir de 1995, ont trouvé leur prolongement dans la vie municipale lorsqu’il a été élu adjoint au maire du 9e chargé des Solidarités et de l’Intergénération.  Il est la mémoire et l’expérience sur notre liste : « Ma plus grande fierté est que les projets créés au service des habitant.es du 9e lors de notre mandature soient toujours là : Maison des associations, Maison départementale des personnes handicapées, IVT-International Visual Theatre. Être utile au quotidien, c’est la plus belle mission des élu.es écologistes ! »  

François FAGOIS
Françoise Fagois a 60 ans, mariée et mère de deux grands enfants, elle vit dans le 9e depuis 10 ans. Après avoir été cheffe d’entreprise dans le secteur de l’alimentation biologique pendant 18 ans elle est depuis 2008 dirigeante d’une fédération de l’économie sociale et solidaire. « La transition écologique a besoin de solidarité et de justice sociale, c’est ma conviction profonde et le sens de mon engagement personnel et professionnel. Le 9e est mon arrondissement de cœur, riche de l’histoire parisienne et lieu où se côtoie des mondes divers : mon souhait est qu’il n’abandonne pas sa diversité sociale. Si le 9e semble socialement favorisé, il y existe cependant des personnes dans le besoin et notamment chez les personnes âgées. C’est aussi pour eux que nous devons remettre de la nature en ville et travailler à un Paris plus respirable ».  

Antoine GUIGNIER
Antoine a 50 ans et vit dans le 9e depuis 2015 avec ses deux enfants où il est aussi chef d'entreprise.Il est diplômé de l'école centrale Paris et d'un DESS environnement à Jussieu. Son objectif a toujours été de changer les choses. Il travaille d'abord pendant 10 ans pour des groupes comme SUEZ ou THALES sur le recyclage, le traitement d'eau, les sols, les déchets nucléaires. Déçu et ayant le sentiment de ne pas pouvoir changer les choses en travaillant dans de grands groupes, il décide de monter sa propre activité d'édition de logiciel dans le management de la qualité, sécurité et environnement, implantée dans l'arrondissement. Son engagement politique intervient en 2016 : "J'ai voulu militer pour le concept de "Jury Citoyen", c'est à dire de citoyens tirés au sort qui émettent un avis éclairé sur un sujet technique ou de société. Je me suis dit que c'était le bon moyen de faire avancer les transitions écologiques nécessaires mais qui manquaient de popularité : arrêt du nucléaire, interdiction des pesticides, etc. Il y a avait "Nuit Debout" à cette époque. Je suis monté sur le stand devant les 3000 personnes et j'ai demandé qui voulait faire la commission Jury Citoyen. J'y suis resté environ 6 mois."  

Raphaëlle SCHMUTZ
Raphaëlle a 18 ans et habite dans le 9e avec sa famille depuis 9 ans. Elle est étudiante à Sciences Po Paris et en philosophie à la Sorbonne. Elle est investie dans plusieurs associations dont deux étudiantes, l’une en faveur de réfugiés à qui elle donne des cours de français et l’autre pour l’environnement.   « Nous devons transformer la structure sociale et le système. En tant qu’étudiante et à travers mon engagement, j’apprends à la fois à mieux le comprendre et j’essaie de le changer. Après les marches pour le climat l’an passé, j’ai eu une prise de conscience de l’urgence écologique. Il nous faut changer de mentalité, en commençant par notre façon de consommer et de penser la nature et l’humain. Cette transformation passe par une nouvelle vision de notre environnement et de la ville : il est indispensable de repenser Paris. »  

Maxence JONNEAUX
Maxence a 24 ans et vit dans le 9e depuis 2 ans. Récemment diplômé d’une école de commerce (EDHEC), il est analyste financier dans l’industrie. Il ai choisi de rejoindre EELV en 2019 pour répondre à l’urgence écologique, convaincu que les réponses passent par des solutions collectives et politiques. Il est candidat dans le 9e afin de promouvoir une écologie politique qui réponde aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux qui se posent actuellement.  “De retour à Paris depuis quelques années après avoir habité dans plusieurs villes en France et à l’étranger, je souhaite que cette campagne soit l’occasion de répondre aux problèmes qui minent le quotidien et la santé des Parisiens – pollution, propreté et effets du tourisme – ainsi que de faire face aux tendances de fond qui font perdre à Paris son identité et son dynamisme : réduction de la mixité sociale, coût croissant de la vie, offre culturelle vaste mais pas suffisamment accessible pour tout le monde ”.  

Nadia PRETE
Nadia habite le 9e depuis 35 ans, elle a deux enfants.  Elle a commencé son engagement dans les années 70 : “mon premier combat a été contre le nucléaire. J'ai aussi milité pour le droit à l'avortement et l'égalité hommes / femmes. Nadia a été élue en 2001 comme conseillère d'arrondissement du 9e et adjointe au maire : ”j’ai assuré les délégations de l’action culturelle et de l’égalité femme/homme, insufflant un climat de confiance et de collaboration avec les habitants et les associations pour la réalisation de projets locaux. Je veux défendre une alternative écologique dans tous les domaines de la gestion municipale ”. Après avoir élevé ses deux enfants et après une carrière dans l'enseignement des arts plastiques, elle est aujourd’hui retraitée de l’éducation nationale, mais aussi passionnée de photographie et de marche à pied.  

Pierre-Louis FOURCAUDOT
Pierre-Louis a 52 ans et vit dans le 9ème depuis 20 ans. Economiste de formation, il a débuté sa carrière dans la gestion des ressources humaines et est maintenant consultant SIRH. Sa conscience écologique est née pendant ses années de lycée par la lecture des scientifiques qui commençaient à alerter le grand public sur les enjeux climatiques. Originaire de  Grenoble, il a pu constater par lui-même l’impact très concret du dérèglement climatique en milieu montagnard par la disparition progressive des chutes de neige en plaine ainsi que la fonte des glaciers en haute montagne. Sensible aux questions sociales il s’intéresse de près aux problématiques relatives à l’emploi, au chômage, à la précarité et à la formation professionnelle et s’implique depuis peu au sein d’une association d’accompagnement de personnes éloignées de l’emploi.

Véronique LAROCHE
Veronique a 55 ans, vit dans le 9e depuis 2004, avec sa fille, qu'elle élève seule. Diplômée d'une école de commerce, elle travaille dans la gestion commerciale dans le secteur privé. Sensibilisée à la préservation de l'environnement dès son jeune âge, elle a toujours respecté la nature et ses hôtes. Elle prend réellement conscience de l'urgence climatique en 2018 et, à l'appel de Maxime Lelong, marche avec sa fille pour le climat.  "J'étais fière et heureuse de participer à ces marches avec ma fille, car il était important pour moi de l'impliquer dans cette démarche, ce combat que nous menons pour la sauvegarde de la planète, et pour l'avenir de nos enfants. Mais après avoir été présente à toutes les marches de 2018 et 2019, ma réflexion fût : "Super nous marchons, mais après ? Que fait-on ? Comment, à notre petit niveau, faire bouger les choses?"  

Nicolas HERVÉ
Nicolas vit dans le 9e. Il a 42 ans, est père de deux enfants et est élu représentant des parents d'élèves dans l'arrondissement. Il est chercheur en informatique, il travaille dans un laboratoire de recherche dans l'industrie culturelle. Nicolas est militant écologiste à Paris depuis 20 ans, membre d'EELV depuis sa création en 2010 et membre du Conseil Fédéral du Parti. Actif au sein du tissu associatif, il a participé à de nombreuses initiatives : animation de l'émission de radio Zoom Écologie sur Fréquence Paris Plurielle, co-organisation de la campagne européenne de sensibilisation aux changements climatiques dans les écoles "le pari contre l'effet de serre".  

Stéphanie THAN
Stéphanie a 48 ans et habite le 9e depuis 20 ans. Mariée et mère de trois adolescents, elle s’est investie en tant que représentante des parents d’élèves pendant douze ans dans deux écoles de l’arrondissement. Diplômée d’une école de commerce, elle est aujourd’hui Responsable Coordination Marketing dans le secteur privé. « En vingt ans j’ai vu profondément changer mon quartier, tout comme l’ensemble de l’arrondissement, et ce à l’image de Paris : accessibilité du logement, pollutions, mobilités. Aujourd’hui plus encore qu’hier, il est indispensable de travailler sérieusement à l’inclusion des plus démunis, au maintien des familles de classe moyenne et permettre à nos enfants de s’approprier en confiance un espace public apaisé et sain. Aujourd’hui plus encore qu’hier, nous, citoyen.es, devons ensemble œuvrer à la transformation de notre arrondissement et de notre métropole face aux défis de l’urgence climatique. C’est pour porter ces ambitions de changement que, pour la première fois, je souhaite m’engager sous les couleurs des écologistes. »